news

Plus de 200 000 opérations de greffe de cheveux sont effectuées chaque année et la tendance devrait augmenter. Un fait qui permet de comprendre à quel point les procédures liées à ce type d'intervention sont désormais testées et, par conséquent, sûres. Cependant, comme toutes les chirurgies, la greffe de cheveux n'est pas totalement sans risque. Nous examinerons ici toutes les complications possibles une par une.

Risque d'infection

Tout type de chirurgie comporte un risque, même faible, d'infection.

Ce danger est d'autant plus réduit si l'on prend en compte les opérations de greffe de cheveux, dans ce cas celles qui impliquent l'extraction d'unités folliculaires uniques.

Grâce à la greffe de cheveux micro FUE, en effet, l'incidence du risque d'infection est quasiment nulle.

Il faut rappeler qu'une des conditions préalables essentielles pour minimiser certaines complications passe par la stérilisation scrupuleuse des instruments chirurgicaux, du bloc opératoire et de l'équipe médicale.

Saignement excessif

Un saignement excessif est un facteur de risque à ne pas négliger et qui peut affecter le succès de la chirurgie.

La survenue de saignements au niveau du cuir chevelu, zone en elle-même riche en vaisseaux sanguins, peut être un problème à la fois lors du prélèvement et de la greffe des unités folliculaires.

Dans le premier cas, il réduit les chances d'extraire les unités capillaires de manière intégrale; dans le second, il rend plus difficiles leur positionnement correct et leur entretien adéquat en place.

Pour éviter une telle complication, un médicament vasoconstricteur est généralement administré dans la zone touchée, afin de réduire l'apport sanguin pendant la chirurgie.

Risque de cicatrisation visible

Le caractère plus ou moins invasif des cicatrices et leurs caractéristiques dépendent du type de technique chirurgicale utilisée, ainsi que bien évidemment du succès ou de l'échec de l'opération.

L'utilisation de la technique FUT produit une longue cicatrice horizontale dans la zone donneuse, placée sur la nuque, qui sera ensuite masquée par la repousse des cheveux eux-mêmes.

La technique FUE, en revanche, donne lieu à de petites cicatrices arrondies d'environ 1 millimètre de diamètre, selon le poinçon utilisé.

Enfin, parmi les différentes techniques, la micro FUE est certainement la moins invasive.

Le traumatisme cutané est mineur et, par conséquent, il y a de fortes chances qu'aucune cicatrice visible ne reste.

L'effet "tête de poupée"

Une mauvaise greffe de cheveux peut donner lieu à une série d'imperfections difficiles à accepter pour le patient.

L'un de ceux-ci est l'effet dit "tête de poupée". Dans le jargon médical, cette définition désigne un mode opératoire, désormais dépassé, qui consiste à effectuer la greffe en quatre séances distinctes.

Dans chacune des quatre phases, les cheveux sont extraits de la zone donneuse puis implantés de manière systématique et ordonnée dans la zone receveuse.

Le résultat obtenu à l'aide de cette méthodologie est décidément contre nature, au point de ressembler à la manière dont sont disposés les poils sur la tête des poupées.

C'est une méthode qui appartient désormais au passé, qui a été surmontée en répartissant de manière optimale les follicules et en utilisant des outils permettant l'extraction de très petites unités folliculaires, entre 0,7 et un millimètre de diamètre.

Direction irrégulière des cheveux

Un autre risque associé à la greffe de cheveux est le mauvais positionnement des follicules pileux qui peut générer une apparence générale étrange.

Cette éventualité n'est pas strictement liée aux techniques chirurgicales utilisées, mais dépend de l'habileté du chirurgien.

La direction naturelle des cheveux n'est pas perpendiculaire au cuir chevelu. Au contraire, plus il se rapproche des tempes, plus l'angle de positionnement devient net.

Un bon chirurgien doit donc savoir observer attentivement la direction des cheveux du patient, afin d'ajuster et de calibrer parfaitement les nouvelles greffes.

greffe de cheveux avec Elithairtransplant greffe de cheveux avec Elithairtransplant, Le Dr Balwi passe beaucoup de temps à discuter de la nouvelle ligne de cheveux et pendant l'opération, il accorde une attention particulière à la création d'une nouvelle ligne de cheveux avec des lignes douces et naturelles.

Perte de cheveux supplémentaire

Les cheveux transplantés dans la zone receveuse ne risquent pas et ne risquent jamais de tomber. Ceux qui sont nés spontanément, oui.

Il est donc possible que, après avoir obtenu un bon résultat grâce à une opération d'autogreffe parfaitement réussie, au fil des années, le patient puisse être soumis à une nouvelle chute de cheveux physiologique.

Dans de tels cas, la seule solution possible est de subir à nouveau une greffe folliculaire, afin d'épaissir la zone touchée par le nouvel amincissement.

Dans tous les cas, le consultant pose toujours une longue série de questions pour comprendre si cette deuxième éclaircie se produira à court terme ou si elle pourrait éventuellement se produire dans le futur.

Chute de cheveux partielle

Bien que peu fréquente, dans certains cas, il est possible qu'une chute soudaine de cheveux dans la zone donneuse se produise après une opération d'autogreffe.

Ce phénomène est appelé effluvium et survient à la suite du traumatisme auquel la peau est soumise lors du retrait des unités folliculaires.

Vivre avec ces nouveaux patchs alopéciques peut être difficile sur le plan psychologique pour le patient, mais heureusement ce n'est pas destiné à durer.

En fait, l'alopécie effluvienne est spontanément réversible. Il suffit d'attendre que le cycle capillaire naturel suive son cours pour le voir disparaître.

Attentes irréalistes

Le succès de l'opération ne dépend pas exclusivement des compétences du chirurgien, mais aussi des attentes du patient.

S'il s'attend à un résultat impossible, il ne peut jamais être pleinement satisfait du résultat obtenu.

La greffe de cheveux n'est rien d'autre que le mouvement d'unités folliculaires d'une zone à une autre.

Il s'ensuit que les personnes atteintes d'alopécie sévère, qui présente de larges zones d'amincissement, ne peuvent espérer obtenir une densité totalement homogène dans toutes les parties du cuir chevelu.

Pour éviter le risque d'insatisfaction des patients, il est essentiel d'établir un dialogue franc entre les parties en phase préopératoire, afin d'établir ensemble des objectifs clairs et réalisables.

Conclusion

Bien que les techniques chirurgicales aient beaucoup évolué ces dernières années et que les complications se soient considérablement réduites, la greffe de cheveux, comme toute autre forme de chirurgie, comporte des risques qu'il ne faut pas sous-estimer.

La meilleure façon de ne pas prendre ce type d'opération à la légère est de s'appuyer sur une clinique qui donne des garanties et qui sait offrir une réelle valeur ajoutée à toutes les étapes du processus.

Le devoir de chaque clinique est d'informer et de sensibiliser les patients à toutes les complications possibles liées à l'autotransplantation ou à la greffe de cheveux, de définir les attentes et les objectifs à atteindre et enfin d'effectuer la greffe de la meilleure façon possible.

23 Juil, 2020

POURQUOI LA GREFFE DE CHEVEUX?

Depuis l'Antiquité, la calvitie n'a jamais été acceptée, créant souvent un drame chez les hommes. Les cheveux et l'esthétique de la crinière épaisse ont toujours été associés à la beauté... Tout lire
19 Oct, 2023

Estetica al seno

Ecco cosa c'è da sapere prima di effettuare un trapianto estetico al seno nel nostro centro ad Istanbul.Il trapianto estetico al seno, noto anche come chirurgia di aumento del seno,… Tout lire
29 Déc, 2020

IL N'EST JAMAIS TROP TARD

Un vieil adage "IL N'EST JAMAIS TROP TARD" m'a aidé avec certaines décisions que j'aime partager avec d'autres. Dans ma jeunesse, j'ai eu une légère perte ... Tout lire

Laisser un commentaire